Employee story

Le sixième sens de l’agent de gardiennage Franky

Le terme agent de gardiennage convoque en vous l’image d’un portier peu amène ? Alors il est temps de faire la connaissance de Franky, 61 ans. Un homme aimable et très calme, un visage familier chez Securitas depuis quinze ans déjà, que vous trouverez notamment dans les supermarchés Carrefour de Flandre occidentale. 

En tant qu’ancien militaire, Franky a l’habitude de se lever tôt. Un voleur à la tire ou un client qui fait une chute malencontreuse : Franky voit tout et réagit adéquatement. Depuis qu’il a pris sa retraite de la Défense, Franky (61 ans) travaille trois jours par semaine comme agent de gardiennage statique chez Securitas. “Je voulais rester en mouvement et en contact avec les gens. Les collaborateurs de caisse de Carrefour sont toujours heureux de me voir. Cela les rassure quand je suis dans les parages.”

Le sixième sens de l’agent de gardiennage Franky

Un bip sur le smartphone

Dans son job d’agent statique, Franky fait plus que surveiller l’entrée du supermarché. Contrôler les sorties de secours et d’autres endroits stratégiques du magasin fait également partie de ses tâches. “Via une appli sur mon smartphone, je reçois toutes les vingt minutes un petit message avec ma mission suivante. Plus le magasin est grand, plus il y a de portes et plus il faut effectuer de contrôles. Chaque magasin a aussi ses points d’attention spécifiques. Lorsque de nombreux vols sont commis au rayon cigarettes ou appareils électriques, j’y prête une attention toute particulière.”

Talent d’observation

Les personnes externes le sous-estiment souvent, mais le job d’agent de gardiennage est très intensif. “Dans le détail surtout, il ne faut jamais relâcher son attention”, explique Franky. “Les gens entrent et sortent, ou viennent vous demander quelque chose. Le monde autour de nous est en mouvement perpétuel. Il faut une sorte de sixième sens pour tout voir et tout entendre.” Outre le talent d’observation, il faut aussi du calme et une bonne connaissance de l’être humain pour ce job. “Le but n’est pas de foudroyer les gens du regard ou de s’en prendre à eux pour un oui ou un non. Les agents de gardiennage sont là pour déminer les situations, ce qui n’est possible qu’en restant calme et aimable. Les compétences sociales sont plus importantes que la force physique. Et quand ça dérape, il faut faire intervenir la police.”

Formation de base via Securitas

Ce qu’un agent de gardiennage peut faire ou pas est décrit dans la législation. “Un agent de gardiennage n’est pas un agent de police, l’accent est mis sur la prévention et la présence”, explique  Franky Folens. En cas de suspicion de vol, un agent de gardiennage peut effectuer un contrôle à la sortie. S’il prend un voleur sur le fait, il a le droit de l’arrêter.

Toutes ces petites lettres, les futurs agents de gardiennage les apprennent durant leur formation de base obligatoire (139 heures). Securitas l’organise dans son propre centre de formation, la Securitas Academy. Ceux qui réussissent l’examen reçoivent une carte d’identification valable cinq ans. Dans le détail, ils peuvent ensuite devenir inspecteurs de magasin ou chefs de poste. Mais des spécialisations dans d’autres domaines sont également possibles, comme dans une patrouille mobile ou la surveillance avec des chiens. Franky : “Mais quel que soit votre choix, vous aurez des recyclages et des mises à jour intermédiaires à suivre, notamment concernant la législation ou les premiers secours. Je l’ai dit déjà, c’est un job qui garde en mouvement.”

Securitas recherche chaque année plus de mille nouveaux agents de gardiennageVous avez envie d’entamer une nouvelle vie professionnelle ? Alors c’est le moment de poser votre candidature.

Publié : 02-12-2019

Lire d’autres employee stories

Start typing and press Enter to search

Shopping Cart
Copy link
Powered by Social Snap