Employee story

“Le gardiennage, ce n’est pas une question de force musculaire, mais de communication”

De plus en plus de magasins et de centres commerciaux engagent des agents de gardiennage pour garantir la sécurité des clients et des collaborateurs. Résultat : de nombreuses offres d’emploi sont publiées. Le témoignage de l’agent de gardiennage Rina (Securitas) nous apprend que le job est parfait pour les femmes aussi. 

Lorsqu’elle a annoncé à sa mère qu’elle allait devenir agent de gardiennage, celle-ci a sursauté. N’était-ce pas un job trop dangereux pour elle ? C’est une question à laquelle Rina (un nom d’emprunt, et comme elle exerce la fonction d’inspecteur de magasin, elle n’est pas reconnaissable sur la photo) doit répondre souvent. Et elle le regrette. “Le gardiennage n’est pas une question de muscles, mais de communication. En un an, j’ai été confrontée une seule fois à une agression. Rester calme est la meilleure façon de garder la situation sous contrôle. Chez Securitas, on nous forme à gérer les conflits et les réactions de colère.”

Bewaking gaat niet over spierkracht, wel over communicatie

Être un bon communiquant

Rina (34 ans) travaillait depuis dix ans dans un atelier de repassage lorsqu’elle a décidé de réaliser son rêve de jeunesse. “Mes trois enfants étaient sortis des couches. C’était maintenant ou jamais.” Après la formation de base qu’elle a pu suivre chez son employeur Securitas, elle a commencé à travailler comme agent de gardiennage statique dans le détail. Un jour elle surveille un supermarché, un autre jour un magasin de vêtements. Elle contrôle l’entrée et les portes de secours et intervient en cas de problème à  la caisse. “C’est un job qui implique une grande responsabilité. Il faut bien connaître les procédures et pouvoir agir en toute autonomie. Il faut être un bon communiquant aussi, car lorsqu’un incident se produit, c’est vers vous que se tournent tous les regards.”

Scanner les Beacons

Pour son collègue Pieter-Jan (23 ans), il est indubitable que la technologie rend le job plus amusant. Il est arrivé chez Securitas il y a quatre ans, après ses études en Sécurité intégrale. “Nous travaillons de moins en moins avec le papier ici. Une appli sur mon smartphone me dit où je dois me rendre et quelles missions je dois mener à bien. À tous les points de contrôle dans le magasin se trouvent des beacons, des petits appareils qui peuvent communiquer avec l’appli sur mon smartphone. Durant ma ronde, je scanne les beacons, afin de garantir que je n’oublie rien.” Pieter-Jan utilise aussi son smartphone pour rapporter les incidents, pour que les responsables du magasin et ses propres supérieurs puissent suivre ce qui s’est passé pendant la journée.

Cela vous donne envie ? Découvrez vite ici les opportunités chez Securitas 

Inspecteur de magasin

Les deux agents de gardiennage ont déjà eu l’opportunité de franchir l’étape suivante chez Securitas. Pieter-Jan a été nommé chef de poste du shopping center et dirige cinq collègues en cette qualité. Après une première période où elle a travaillé comme agent statique, Rina réalise maintenant des missions d’inspectrice de magasin aussi. Le but ? Prendre les voleurs sur le fait. “En tant qu’inspectrice de magasin, je ne porte pas d’uniforme, mais je me promène en vêtements de ville dans les rayons, en faisant semblant de faire du shopping. Mais en réalité, j’observe le comportement des clients. Je n’arrête quelqu’un que lorsque je suis 100% sûre. Le fait que je sois une femme joue souvent en ma faveur. Dans un magasin de vêtements féminins, je me fais beaucoup moins remarquer que mes collègues masculins.”

Agenda flexible

Rina voit encore une autre raison pour laquelle le job d’agent de gardiennage est parfait pour les femmes aussi : la flexibilité. “Mes journées de travail commencent généralement en fin de matinée, ce qui me permet d’aller conduire tranquillement mes enfants à l’école et éventuellement de faire encore une course. Lorsque je travaille le week-end, j’ai une journée de congé en semaine. Je reçois mon planning environ un mois à l’avance. Et quand un horaire ne me convient pas, je peux toujours demander à le changer. Cette flexibilité est une bénédiction pour ma vie de famille.”

Sauver des vies

Pour Pieter-Jan, c’est surtout le rôle social qui est déterminant. “Un agent de gardiennage peut vraiment faire la différence. En intervenant, nous avons ainsi récemment sauvé la vie d’une dame âgée, par exemple. Elle a eu un malaise dans le centre commercial et nous lui avons prodigué les premiers secours. Une telle intervention procure beaucoup de satisfaction.”

Publié : 02-12-2019

Lire d’autres employee stories

Start typing and press Enter to search

Shopping Cart
Copy link
Powered by Social Snap